17, ave de Verdun – 13400 Aubagne

07 66 17 29 42

Cabinet

17, ave de Verdun
13400 Aubagne

07 66 17 29 42

Que nous les refoulions, les cachions ou qu’elles explosent et nous emportent par vagues et torrent, nous ne pouvons y échapper : nos émotions. Et si pour les accepter et jouer avec, nous commencions par mieux les connaître ?

C’est quoi une émotion ?

Le dictionnaire Larousse la définit comme “une réaction affective transitoire d’assez grande intensité, habituellement provoquée par une stimulation venue de l’extérieur”. Il n’est d’ailleurs pas très tendre avec nos émotions, les qualifiant assez péjorativement de “trouble ou agitation passagère”. Pourtant, n’en déplaisent aux plus cartésiens d’entre nous : l’homme est un être d’émotions. Les émotions, c’est la vie. Plus précisément, le mot vient de e- “hors de” et de -motion, le mouvement.

Il existe certaines émotions de base – ou primaires – comme la peur, la tristesse, la colère, la joie. Selon David Myers, l’émotion inclut un “comportement physiologique, des comportements expressifs et une conscience” Autrement dit, une émotion s’inscrit avant tout dans notre corps, avant que nous en prenions conscience et sachons la nommer avec notre mental.

Comment fonctionne une émotion ?

Les émotions sont toujours liées à un contexte qui ne change pas. Par exemple, nous ressentons de la colère lorsque quelqu’un ne nous a pas respecté. La peur arrive lors de situations que nous ne pouvons pas ou nous ne sommes pas prêts à gérer, et la tristesse, lorsque nous perdons quelqu’un ou quelque chose.

L’émotion fonctionne par cycle :

  • Il y a une première phase de reccueil d’informations. Par exemple, je m’apprête à traverser une rue, lorsqu’un scooter déboule à tout allure devant moi. Mes sens ont capté plusieurs informations provenant de l’environnement : le bruit du moteur, peut être l’odeur de l’essence, mes yeux ont pu capté un mouvement… et toutes ces informations ont été envoyées au cerveau.
  • le cerveau réagit en envoyant des hormones aux différentes parties du corps, en l’occurence de l’adrenaline pour permettre une réaction rapide visant à notre survie. Hop, par réflexe, je me projette en arrière pour revenir sur le trottoir. C’est la phase de charge.
  • Vient ensuite la dernière phase, la décharge, durant laquelle notre conscience arrive à nommer l’émotion et nous pouvons avoir d’autres réactions comme des tremblements, des larmes etc. Notre corps évacue les tensions et les toxines.

Que faire avec nos émotions ?

En hypnose :

Le praticien en hypnose travaille avant tout avec les émotions. Une séance d’hypnose est ponctuée de plusieurs émotions : elles indiquent là où est la problématique lors de la première partie de séance par exemple. Elles sont également présentes lors de la phase de travail, particulièrement lors des moments où il existe un fort enjeu. S’il n’y a pas d’émotions dans une séance d’hypnose, cela signifie que nous sommes probablement passer à côté de quelque chose… L’hypnose sait jouer avec les émotions : en leur donnant une forme, couleur, texture et sons, elle peut les intensifier ou au contraire les diminuer !

En sophrologie :

Nous chercherons à comprendre le contexte de l’émotion, et donc le message qu’elle souhaite nous faire passer. Si je suis profondément en colère par les voitures qui prennent la bande d’arrêt d’urgence pour aller plus vite alors qu’il y a un bouchon sur l’autoroute, c’est probablement que je me suis senti attaqué sur quelque chose de profondément important pour moi : la justice (tout le monde attend alors pourquoi pas cette voiture), le respect (si les pompiers ont besoin de passer cette voiture va les gêner) ou autre… Et puis nous verrons ce que nous pouvons faire de ce message, autrement dit, comment nous pouvons nous adapter.

Quelle est votre relation à vos émotions ? N’hésitez pas à me contacter pour voir comment travailler avec elles!